Handicap et formation

Formation initiale et apprentissage aménagé

Quel que soit le parcours de formation choisi par le jeune en situation de handicap, des dispositifs existent pour lui permettre de poursuivre sa scolarité ainsi que des structures pour l'accompagner.

La scolarité en milieu "ordinaire"

La loi du 11 février 2005 renforce les actions en faveur de la scolarisation des élèves handicapés.

Elle affirme le droit pour chacun à une scolarisation en milieu ordinaire au plus près de son domicile, à un parcours scolaire continu et adapté. 

Les parents sont étroitement associés à la décision d'orientation de leur enfant et à la définition de son projet personnalisé de scolarisation (P.P.S.).

Consultez la page du ministère de l'Education nationale sur la scolarisation des personnes handicapées

Projet personnalisé de scolarisation
C'est à partir des besoins identifiés que l'équipe pluridisciplinaire va élaborer le projet personnalisé de scolarisation (PPS) de l'élève handicapé, en tenant compte des souhaits de l'enfant ou de l'adolescent et de ses parents.

Le PPS définit les modalités de déroulement de la scolarité (accompagnements nécessaires, recours à une aide humaine ou matériel, aménagements pédagogiques).

Le PPS assure la cohérence d'ensemble du parcours scolaire de l'élève handicapé. C'est sur la base de ce projet que la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) prend les décisions nécessaires concernant le mode de scolarisation, les adaptations, les aménagements...

« Tout enfant ou adolescent présentant un handicap ou un trouble invalidant de la santé, est inscrit dans l'école ou l’établissement d’enseignement ….le plus proche de son domicile, qui constitue son établissement de référence »


Les études supérieures en étant accompagné(e)

Le SUH (Service Universitaire Handicap) accompagne les étudiants en situation de handicap dans tous les aspects de la vie étudiante. 
Le site Internet du SUH


 

                        

Handi-Sup accompagne les jeunes en situation de handicap (lycéens, étudiants et diplômés) pour leur insertion sociale et professionnelle. 
Le site Internet d'Handi-Sup

 

Pour en savoir plus consulter le site www.handi-u.fr

L'apprentissage aménagé

Quel que soit son niveau d'études, quelles que soient ses difficultés d'apprentissage ou les besoins spécifiques liés à son handicap, une solution peut être trouvée.

Consultez le site Internet de l'alternance

 

Pour faciliter l'accès des personnes handicapées à l'apprentissage, certains aménagements sont possibles (durée du contrat et déroulement de la formation).

Consultez la page du ministère du travail sur le contrat d'apprentissage aménagé

Par ailleurs, le Centre de Formation d'Apprentis Spécialisé (CFAS) vous permet de bénéficier d'une formation personnalisée (pédagogie adaptée, effectif restreint...) et d'un suivi régulier.

Pour toute information, contacter le CFAS tél. : 04 73 90 12 12 ou www.cfas-auvergne.com

 

Formation professionnelle continue

La formation professionnelle continue est aussi ouverte aux travailleurs handicapés : qu'elle soit de droit commun ou spécifiquement destinée à ce public.

Financement et Rémunération

Veuillez trouver un schéma récapitulatif des différentes possibilités de financement d'un parcours de formation et de rémunération pour une personne en situation de handicap.

Formations de droit communs

L'ensemble des dispositifs de formation dit de droit commun est accessible aux travailleurs handicapés, que ces dispositifs soient à destination des salariés ou des demandeurs d'emploi.

Les formations collectives : 
La formation des demandeurs d'emploi est principalement prise en charge par la Région Auvergne, l'Etat, et Pôle emploi, sous forme d'achat de formations collectives.

Les formations individuelles : 
Si le projet de formation ne peut pas se réaliser dans le cadre des dispositifs ci-contre, des aides individuelles peuvent être sollicitées auprès de Pôle emploi (AIF)de la Région (AIFP), et de l'Agefiph sous certaines conditions.

Dans les deux cas, Pôle emploi, Mission Locale ou Cap emploi sont les interlocuteurs privilégiés des usagers.

Reprendre ses études

Le D.A.E.U. (Diplôme d'accès aux études universitaires) est destiné aux personnes ayant interrompu leurs études sans avoir le baccalauréat et qui veulent reprendre des études supérieures, passer des concours administratifs, intégrer une formation requérant le niveau baccalauréat. Les candidats reconnus travailleurs handicapés peuvent demander une dispense de tout ou partie des conditions requises pour l'examen.
Consultez l'aide au financement d'une formation supérieure du Conseil régional Auvergne.

 

Des formations spécifiques aux travailleurs handicapés

Il existe certaines actions de formation professionnelle réservées et accessibles uniquement aux personnes reconnues Travailleurs Handicapées, mises en place :

- par l' Agefiph et le FIPHFP Auvergne

- par la Région :

 

Des formations spécialisées

Un travailleur handicapé ne peut accéder à ces types d'action que sur orientation de la CDAPH (Maison départementale des personnes handicapées).

Les Centres de Réadaptation Professionnelle (CRP)
Ils dispensent, sur l'ensemble de la France, des stages de préorientation (pour définir un projet professionnel) et des formations qualifiantes de longue durée. Un suivi médical, social, psychologique et un accompagnement à l'emploi permettent de tirer le meilleur parti de sa formation, tout en respectant les contraintes qu'impose l'état de santé de la personne.

Les Ecoles de Reconversion Professionnelle (ERP) : 
Elles permettent d'obtenir des diplômes ou des certifications de niveau V (CAP) à III (BTS) dans les métiers de la communication, du tertiaire, de l'artisanat, de l'industrie, du paramédical et de l'agriculture. Consultez sur service-public.com la présentation de ces écoles de reconversion professionnelle.

Retrouvez l'offre de formation de ces établissements : 
En Auvergne :  lien vers les CRP / En France : site de la Fagerh

 

Sécurisation financière du parcours de formation

Pour un travailleur handicapé, les possibilités de rémunération dépendent de plusieurs éléments :
- du statut de demandeur d'emploi (indemnisé ou non en ARE par Pôle emploi) et ses périodes d'activité antérieures ;
- du financeur de la formation (Région, Etat, Agefiph, Pôle emploi...) et de l'agrément ou non de la formation.
L'agrément de places dans les formations permet aux demandeurs d'emploi qui ne relèvent pas du régime d'assurance chômage (indemnisation ARE) de percevoir une rémunération de stage régime public (RSP)

La reconnaissance de la qualité de Travailleur Handicapé (RQTH uniquement) permet de bénéficier de conditions de rémunération particulières (barème spécifique, montant majoré,  et d'un droit d'option pour le régime public de rémunération s'il possède des droits ARE...).

Cliquez sur les intitulés des dispositifs pour obtenir des précisions.

Les frais annexes

Les frais de dossiers d'inscription, de transport, de repas et / ou d'hébergement , les frais de garde d'enfant, les frais d'achat d'équipement... peuvent être pris en charge en fonction de certains critères de rémunération et de statut.

En complément des aides possibles présentées ci-dessus, l'Agefiph peut également intervenir dans le cadre de l'EPAPE (Enveloppe personnalisée d'aide ponctuelle à l'emploi)

 

 

Accessibilité et adaptation de la formation

Adaptation pédagogique - Compensation

L'ensemble des organismes de formation doit mettre en place, pour les personnes handicapées, les adaptations techniques, humaines, pédagogiques et organisationnelle nécessaires à leur accès à la formation professionnelle.

Présentation législation :
Carif - Oref - Février 2014


 

Ces adaptations peuvent être individuelles ou collectives. Elles peuvent être prises en charge par l'Agefiph au titre de la compensation du handicap.
Art. D323-10-1 du Code du travail 

Les adaptations sont mises en œuvre sur la base des informations fournies par :

  • La personne handicapée ;
  • Le service public de l'emploi ;
  • Les organismes de placement spécialisés qui l'accompagnent dans son parcours d'accès à l'emploi ;
  • La commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées ;
  • Les organismes participant à l'élaboration de son projet d'insertion sociale et professionnelle.

Il faut toujours replacer l’analyse de la situation de la personnes handicapée sous l’angle du handicap situationnel.

D’où l’approche multifactorielle :

  •  chronologique
  •  thématique
  •  individuelle

 

  • Approche chronologique :

Il s'agit des temps clés de la mise en place des adaptations sur le parcours de formation. Ce schéma permet de visualiser ces étapes

  • Approche thématique :


Il s'agit d'identifier sur quels aspects peuvent porter les aménagements :

* Adaptations des rythmes et des temps de formation
* Adaptations des modalités pédagogiques
* Adaptations des règles générales d'évaluation des connaissances et compétences
* Adaptations de l'environnement ( bâtiment, lieux de stage, formateurs, tuteurs, groupe...)

  • Approche individuelle :

Il s'agit d'avoir des points de repères sur les typologies de handicaps et la connaissance des moyens de compensation renvoi vers site.

 

Dernière modification le 22/07/2014 à 16:16