Réduire les inégalités au travail

Pour les jeunes : les emplois d'avenir

Les emplois d'avenir permettent à des jeunes d'accéder à un premier emploi et de bénéficier d'un accompagnement et d'actions de formations pour s'insérer dans le marché du travail.


Consultez le site régional des Emplois d'avenir

 

Pour les personnes éloignées de l'emploi

Le contrat unique d'insertion permet entre autres au salarié de bénéficier d'un accompagnement et d'actions de formations.

Objectif

Faciliter l'insertion professionnelle des personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles d'accès à l'emploi.

Bénéficiaires

- Sur prescription de Pôle emploi.
- Pas de conditions d'âge.
- Sont prioritaires les bénéficiaires des minima sociaux et les jeunes suivis par une mission locale et engagés dans un contrat d'insertion dans la vie sociale ( CIVIS )

La formation dans le contrat

- Actions de formation nécessaires à la réalisation de votre projet professionnel
- Une période de professionnalisation
- Une période d'immersion (ou plusieurs)
- L'accompagnement par un tuteur

Démarches

Contacter votre Mission locale ou Pôle emploi (ou MDPH pour les personnes handicapées)

En savoir plus à propos du CUI sur le site service-public.fr

 

Ce contrat se divise en deux catégories : le contrat initiative emploi (CUI-CIE) est destiné au secteur marchand industriel et commercial et le contrat d'accompagnement dans l'emploi (CUI-CAE) au secteur non marchand, public ou associatif.

Pour les séniors

Les séniors font l'objet d'une attention toute particulière.

Un accord/plan d'action...

Les entreprises de 50 salariés et plus (ou appartenant à un groupe dont l'effectif comprend au moins 50 salariés) doivent être couverte par un accord ou plan d'action relatif à l'emploi des salariés seniors.

Ce dernier, d'une durée maximale de 3 ans, doit comporter un objectif chiffré global de maintien dans l'emploi ou de recrutement des séniors et des dispositions favorables au maintien dans l'emploi et au recrutement des salariés seniors (anticipation de l'évolution des carrières, amélioration des conditions de travail, accès à la formation, etc.).

... ou une pénalité

En cas d'absence d'accord ou de plan, l'entreprise est soumise à une pénalité équivalente à 1% des rémunérations ou gains versés à vos salariés ou assimilés, due pour chaque mois entier durant lequel cette absence est constatée.

 

Pour tout renseignement,

- contactez votre Unité territoriale (Direccte)
- www.priorite-seniors.fr : le dispositif en détail, des aides à la mise en place d'un plan d'action...
- www.emploidesseniors.gouv.fr : le dispositif en détail, liste des accords de branche, exemples de     bonnes pratiques...

Pour l'égalité homme/femme

L'égalité professionnelle au travail n'est pas encore acquise. Pourtant, des outils existent pour tendre vers cet objectif.

Le contrat pour la mixité des emplois et l'égalité professionnelle

Il permet de financer des actions de formation et d'adaptation au poste de travail dans des métiers majoritairement occupés par les hommes. Consultez le site Internet du Ministère du travail sur ce contrat pour la mixité

Mettre en oeuvre l'égalité

Favoriser l'égalité ou être pénalisé
Les entreprises de plus de 50 salariés ont l'obligation de mettre en oeuvre des actions visant l'égalité professionnelle au sein de leur structure. A défaut, elles sont sanctionnées financièrement.

Parmi elles, existe chaque année celle de produire un Rapport de situation comparée des conditions générales d'emploi et de formation des femmes et des hommes (ou RSC).

Egalement, elles ont l'obligation de négocier un accord collectif ou un plan d'action présentant des objectifs chiffrés dans au moins 3 domaines d'actions pour les entreprises de moins de 300 salariés et 4 au-delà de 300. La rémunération étant un domaine d'action obligatoire.

Des ressources pour mettre en oeuvre
- www.ega-pro.fr (proposé par l'Etat et les partenaires sociaux)
- "Emploi au féminin" (Régions Job)
- "Egalité professionnelle Hommes-Femmes : des clés pour agir" (CNFPT)
 
Des dispositifs d'adhésion volontaire

Charte de la parentalité en entreprise
Elle a été créée pour inciter les entreprises à proposer aux salariés un environnement adapté aux responsabilités familiales. Elle est aujourd'hui signée par plus de 350 entreprises et associations. Téléchargez la Charte de la parentalité (.pdf).

Le label Egalité Professionnelle
Il s'adresse aux entreprises qui souhaitent s'engager durablement dans une démarche en faveur de l'égalité. L'AFAQ-AFNOR propose une page de présentation du label Egalité professionnelle

L'entreprenariat au féminin

L'Etat a mis en place des dossiers de fond de garantie à l'initiative des femmes (FGIF). Ce fonds permet aux femmes d'obtenir un emprunt bancaire avant la création même de l'entreprise sans mettre en œuvre de caution personnelle. La garantie couvre des prêts bancaires, des besoins en fonds de roulement, ou des investissements. La Délégation Régionale ou Départementale aux Droits des Femmes et à l'Egalité ou France Active sauront vous renseigner sur le FGIF.

 

Des contacts en Auvergne pour vous accompagner
- Les Délégations aux Droits des Femmes et à l'Egalité (en région ou départements)
- Les Centres d'Information aux Droits des Femmes et des Familles (CIDFF)
- AGEFOS PME Auvergne
- MEDEF Auvergne - Tél. : 04 73 34 85 96
- ARACT Auvergne
- Club des 1000 entreprises citoyennes d'Auvergne

Pour les personnes handicapées

Les personnes handicapées ont aussi le droit de se former et de s'insérer dans le marché du travail.

Un cadre législatif pour l'entreprise

- L'obligation d'employer des travailleurs handicapés pour toute entreprise d'au moins 20 salariés
- L'obligation de négocier avec les organisations syndicales sur l'emploi des personnes handicapées (conditions d'accés à l'emploi, formation et promotion professionnelle, etc.)
- Le principe de non discrimination vis-à-vis des personnes handicapées (accès et maintien dans l'emploi, évolution professionnelle, etc.).

 

Parcourez les pages "Handicap et emploi" pour obtenir des précisions sur ces obligations et les modalités de mise en oeuvre d'une politique handicap au sein de votre entreprise.
Plusieurs voies pour respecter ses obligations

- Embaucher une personne handicapée
- Accueillir un stagiaire de la formation professionnelle reconnu travailleur handicapé.
- Maintenir dans l'emploi ou reclasser une personne suite à une inadéquation entre l'état de santé du salarié et son poste de travail.
- Sous-traiter des actions auprès des Etablissements et services d'aide par le travail (ESAT) ou des Entreprises Adaptées et les Centres de distribution de travail à domicile (CDTD).
- Appliquer un accord en faveur de l'insertion professionnelle des personnes handicapées.

Si le quota de 6% de travailleurs handicapés au sein de l'entreprise n'est pas respecté en ayant recours aux modalités précédentes, elles doivent s'acquitter d'une contribution financière.

 

Ils vous accompagnent

 

 

Dernière modification le 13/02/2014 à 15:30